La-même-coupe
Extrait

Et dire que je voulais la même coupe

13 janvier 2018

Extrait “La Maison Compostelle d’Estelle L’Oiseau”– Et dire que je voulais la même coupe

Maison-Estelle-familles-livres-MrsBrownsEstelle

Est-ce qu’aujourd’hui, il me regardera ?

Avec mes cinq sacs Carrefour et le carton Biocoop, j’ai la tête comme une éponge qui suinte lorsque j’arrive devant notre magistrale demeure. Un ancien manoir « dont la valeur des beaux-restes n’aura pas de prix… si vous mettez le paquet » – disait l’agent immobilier. Notre nid se dresse au bout d’une drève de rouvres. Protecteurs. « On le mérite bien », disait Jérémie. « Je veux te mettre toi et notre amour dans une belle boîte à bijoux. À taille humaine, ça s’appelle : une maison. »

Une énorme boîte à bijou ! Avec une énorme porte cochère. À la taille de notre belle et grande famille. Cette maison peut nous avaler tous les cinq d’un coup. Côte à côte.

Déséquilibrée par mes paquets, je peine à ouvrir ne fusse qu’un seul des battants de sa lourde bouche de chêne. Le temps, qui passait par là, a grippé notre belle entrée. Ce même temps que nous n’avons jamais saisi qu’en rêve pour réparer les dégâts.

Ma persévérance routinière vient à bout de ma négligence, et d’un coup de hanche embourrelettée des sacs, je déboule dans l’entrée.

– Bravo Miss Bordel, là t’as fait fort. Ça va lui emboucher un coin à la Sainte Nitouche !

La Mauvaise Mère ricane grassement à l’arrière de ma tête.

– Il faut bien que les enfants jouent. Moi, je ne joue même plus avec eux. Je suis aussi résignée qu’une petite fille perdue qui triballe une poupée cassée.

– Mais ma Chérrrie, s’il n’y avait que les jouets qui trainent partout, ce serait le paradis ! Regarde : il y a aussi des vêtements, des papiers, des magazines déchirés. Ce n’est pas digne de toi. Des objets bric-brocs. Même une plante renversée ! Si ça tombe… le chat à fait pipi dedans. Et voilà la Bonne Mère, avec sa petite voix doucerette.

– Et p’têtre même popo, ça t’écorcherait de dire pisser, comme tout l’monde !?

Sans un regard pour sa consœur, droite comme un clocher, la Bonne Mère secoue légèrement les épaules et le cou, pour épousseter son sourire. Eternel. Sur ce, v’là l’autre qui rajoute : « ‘Faut bien que le chat pisse… même au paradis ! » Et elle me regarde d’un air entendu.

La bonne mère me prend entre quatre yeux :

– Bon là, ma Choupette, tu dois te ressaisir. Tu vas leur refiler des allergies à tes petits ! J’ai des acariens qui me courent entre les neurones. Il faut faire quelque chose !

Découragée, je ne peux que contempler le désastre. Le sol poisseux, les canapés tachés, le pied de la chaise haute cassé, les rideaux jaunis… même les roses du tapis peints ont fané. Même nos sourires sur les photos rient jaunes devant le spectacle de notre quotidien. Même moi dans le miroir, je pâlis de me voir.

J’ai les cheveux qui frisottent, des auréoles sous les bras, quinze kilos de plus que la blonde de la photo chez le coiffeur. Et dire que je voulais la même coupe !

 

LOGO CAPE SUPER POUVOIRS familles livres

Des Familles et des Livres

Bonjour Estelle,

J’effectuerai quelques recherches pour toi. J’espère te trouer une sélection de lectures qui t’offriront des pistes pour faciliter ton quotidien, et te permettront de retrouver du temps pour prendre soin de toi, de ta famille… et de ton couple. Si je comprends bien, ce n’est pas très facile en ce moment.

Peut-être pourras-tu me donner un peu plus de détails dans un prochain courrier.

J’écrirai bientôt ici ce que j’ai trouvé pour toi.

Delphine.

Bonjour aux Familles Libres et Heureuses,

Je vous propose un ensemble d’articles sur le thème de la simplicité mise au service d’une famille épanouie.

Pour plus de détails et pour accéder à la liste d’articles cliquez ici!

À bientôt,

Et portez vous bien,

Delphine.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *